Flore SIGRIST (1985)
Artiste dans l’âme, Flore Sigrist peint dès sa plus jeune enfance. 
En 1995, alors qu’elle n’a que 10 ans, une de ses œuvres de grand format est présentée dans une vente de charité organisée par la principauté de Monaco sous l’égide du Prince Rainier. Son œuvre est découverte par Alain Renner (directeur de Sotheby’s) qui la soutient et remarque son énergie, sa passion créatrice, la puissance de ses formes, l’audace de ses couleurs et son sens inné du gestuel.Le critique d’art Gérald Gassiot-Talabot lui donne une visibilité internationale. A partir de 1996 et en quelques années, Sigrist expose à Paris (galerie Gérard Piltzer), à Strasbourg (boutique Cartier), à Karlsruhe (Centre culturel), à Londres (Talisman gallery), à Tokyo (Shinjuku Park Tower), à Miami (galerie Art Mundi)…
La maturité de son exécution pour une jeune fille étonne les amateurs d’art. Sigrist choisit de réaliser des toiles en publique permettant à chacun de juger de son talent précoce. Avec le temps, le travail de l’artiste s’est structuré, des larges coups de brosse forment le fond, puis s’y apposent une envolée lyrique des couleurs et un gestuel vibrant. Chaque touche de matière ajoute un sens et une lisibilité à cette œuvre où l’on devine un savoir intuitif.
2006 marque son entrée chez les grands de l’abstraction et Sigrist réalise une fresque monumentale pour le Conseil de l’Europe tout en élargissant son cercle de galeries (Zurich, Lyon, Toulouse, Houston…) et ses lieux d’expositions (Musée d’Orsay, consulat de Suisse, Lichtenberg…).
En 2018, exposant place Kleber à Strasbourg une sculpture monumentale, cette artiste complète met en volume ce qui n’était jusqu’alors qu’en deux dimensions.
 

Le seigneur est glorifié 
Acrylique sur toile signée titrée datée février 2009, série bleue 
200 x 200 cm