Publié par la Gazette Drouot

UTRILLO, COLLECTION PIERRE ET COLETTE LEVASSEUR

Il n’y aura probablement pas besoin d’attendre bien longtemps pour assister à de belles batailles d’enchères. Pour cause, le lever de rideau revient à quatorze tableaux de Maurice Utrillo (1883-1955), exécutés au milieu des années 1910 et conservés depuis dans la collection de son marchand et mécène, l’avionneur Pierre Levasseur (voir Événement, Gazette n°39, page 14 et couverture Gazette n°35, page 8).
Connues de quelques initiés seulement, ces peintures n’ont jamais été prêtées ni par le constructeur aéronautique, par ailleurs excellent violoniste et peintre de talent lui-même, ni par sa fille Colette, décédée en 2016. Passionnés par les arts, père et fille ont enrichi leur collection. Rappelons que Pierre Levasseur était l’arrière-petit-fils d’Étienne Levasseur, célèbre ébéniste laqueur du XVIIIe, et petit-fils d’Eugène Levasseur, le fondateur de l’école Germain-Pilon à Paris. Amateur de décoration d’intérieur, il fit aménager son bureau de mobilier art déco, que son épouse léguera au musée parisien des Arts décoratifs. Aux tableaux de Maurice Utrillo succèderont une vue du Chevet de Notre-Dame depuis les quais (vers 1903), signée Albert Lebourg (4 000/6 000 €), une toile d’André Hambourg, Le Vin et le raisin, Mougins, 1956 (même estimation), des objets d’art et du mobilier Louis XV et Louis XVI classiques, et très attendues parmi les bijoux, trois bagues. L’une sertie d’une émeraude (30 000/50 000 €), les deux autres de diamants, pour lesquelles 120 000/150 000 € sont demandés.
Vendredi 23 novembre, salle 9 – Drouot-Richelieu.